Guide pratique pour choisir son costume

Comment bien choisir son costume ?  Telle est l’équation à résoudre… Rien de plus facile quand vous aurez parcouru notre guide, véritable « vade mecum » du parfait élégant.

Quelle couleur ?

Elle dépend tout d’abord de la saison : un ton plutôt clair pour le printemps/été, en osant même une couleur vive et plutôt  foncée pour l’hiver. La collection printemps été 2013 de Gucci affiche un style color block très tendance, à assumer pour une allure vitaminée.

Gucci

Le costume blanc sera superbe, mais porté …  immaculé ! Fragile et salissant, il requiert beaucoup plus d’attention. Le style Gasby le Magnifique est effectivement … magnifique.

 

Quelle matière ?

Nous vous conseillons les costumes en pure laine, gage de qualité, de longévité, de tenue…

Un tissu haut de gamme est constitué à 100% de laine  ou dans des proportions de laine et de soie. Les différentes variétés de laine, cachemire, alpaga ou encore vigogne sont autant de gage de qualité supérieure.

 

Les tissus mélangés, à base de polyester et de laine, sont dans des gammes de prix bien moins chères, ceci expliquant cela… Mais attention, votre costume se froissera et se lustrera beaucoup plus vite.

 

La qualité des fibres de laine utilisées est mesurée en « super S » qui représente l’épaisseur du fil :

  • Un tissu inférieur à un Super 100’s est moins souple. Il sera  résistant et moins cher, car moins travaillé.
  • Un Super 120’s et au-dessus sera plus fin, plus souple et agréable à porter.  C’est la « norme » conseillée pour un costume de bonne qualité.
  • Les grandes marques italiennes comme Ermenegilgo Zegna, Loro Piana ou Brioni rivalisent de savoir-faire pour filer la laine et proposer des fils d’une extrême finesse à des prix toutefois très élevés.

 

 

Quel genre de costume ?

Le costume deux pièces est le plus commun, le plus porté. Ensuite, il faut jouer avec la forme de la veste, plus ou moins cintrée, la taille du revers, le mode de boutonnage droit ou croisé…

Le costume trois pièces, plus chic a tendance à se porter de plus en plus chez les trentenaires qui affichent un goût pour la mode en arborant le petit gilet. Il se portera toutefois plus en hiver. Il se porte aussi bien avec ou sans cravate, large ou fine, pour un style plus ou moins « fashion ».

Si le costume se porte sans cravate, même avec un gilet, la chemise se porte un petit peu plus ouverte. Mais attention, on  ne va pas en dessous-du 1er bouton

mentalist-gilet-ou-pas

Quel type de veste ?

coupe droite 2 boutons coupe droite 3 boutons coupe croisée 6 boutons
Droit (2 boutons) Droit (3 boutons) Croisé (6 boutons)

La veste droite à deux ou trois trois boutons est un classique. Parfait pour un premier costume. La veste à deux boutons est la plus répandue. La veste à 3 boutons n’est réservée qu’aux hommes de plus de 1,80M car elle « tasse » la silhouette.

 

La veste croisée fait un grand retour l’hiver prochain. Nous aurons l’occasion de vous détailler prochainement les tissus et couleurs de ce modèle classique du dressing masculin. Une précaution toutefois,  la coupe croisée élargie les épaules et rend plus imposant une personne mince. Donc, si vous êtes un peu fort, oubliez ce modèle…

 

 

Enfin, la veste un bouton se remarque sur les costumes de cérémonie et les smokings.

 smoking droitSmoking

 

 Quelle coupe de veste ?

Il y a trois types de coupes majeures en prêt-à-porter : ample, droite et ajustée (ou cintrée). Mias il est certain que la tendance va vers des coupes plus ajustées.

 

La coupe ample est utilisée pour les costumes droits larges, réservé aux personnes fortes.

 

La coupe droite est la coupe par défaut, la plus confortable mais elle ne met pas particulièrement en valeur la silhouette. Elle se reconnait facilement par l’absence de coutures dans le dos de la veste.

 

La coupe cintrée met quant à elle beaucoup plus en valeur la silhouette en épousant les formes de celui qui la porte.

 

Quelques astuces pour bien choisir sa coupe :

 

-          La veste doit suivre la ligne des épaules

-          Elle doit pouvoir se boutonner facilement, sans trop de mou, la tendance est aux coupes ajustées.

-          Attention, on ne boutonne jamais le dernier bouton de sa veste !

-          Les manches doivent remonter sur un tiers de l’avant-bras lorsque l’on tend les bras, pas trop longues au repos. Elles doivent laisser apparaître la chemise de la valeur d’un doigt.

-          Fentes : mediane , latérales (le plus courant en europe), ou sans fente (attention plus inconfortable).

dos

 

-          Boutonnières de manche ouvertes ou fermées. Dans le prêt-à-porter, les boutonnières sont généralement fermées, les ouvertes étant plus spécifique au sur-mesure ou très haut de gamme. courants, généralement sur-mesure ou très haut de gamme, symbole de qualité.

-          Poches : droites ou en biais, un ou deux superposées, poches plaquées pour un style anglais, pas de poche pour un style épuré.

-          Surpiqures visibles pour des finitions plus élégantes, style tailleur.

 

Quel type de col ?

cols

De gauche à droite :

-          Revers à cran aigu, plus ou moins large dont on notre  le retour chez certains créateurs.

-          Classique avec revers, le plus courant. Le revers sera plus ou moins large, la tendance étant au revers plutôt fin.

-          Col officier (pour les coupes droite 4 boutons). Le col Mao est aussi assez similaire. Se porte de moins en moins.

-          Col cérémonie (pour les smoking). Il existe aussi des cols plus larges et moins pointus dits cols châle.

 

Le pantalon

 

Il doit suivre les lignes des jambes, sans la coller.

 

Il se porte à la hauteur des hanches et doit pouvoir tenir sans ceinture.

 

Nombre de pinces : 0 près du corps, moderne. Les pinces (1 ou 2) donnent de l’ampleur donc plus de confort. Mais encore une fois, la tendance est plutôt aux coupes près du corps.

 

Revers : sans revers pour allonger les jambes, avec revers pour casser la longueur ou accentuer un style.

 

En parlant de longueur, où doit arriver le bas du pantalon ?

 pantalon

Les deux premiers exemples sont corrects. Pour un pantalon large celui-ci peut arriver très bas. Pour un pantalon plus fin il devra arriver plus haut. Enfin le troisième exemple est typique de ce qu’il faut éviter !

Certains créateurs font défiler leurs modèles avec les bas de pantalons retroussés, c’est un style qui se hasardera difficilement au bureau…

 

 

Laisser un commentaire